Anecdotes

En fouillant dans les archives d’un site complètement oublié de nos jours, je retombe sur de vieux textes, des vieilles choses, des trucs cons… des trucs qui finissent par me faire rire. Alors je republie, en attendant d’en réécrire un de ces 4.

Comportementalogie des tables :

Par Lilac Wine, samedi 13 septembre 2006 à 20:33

À croire qu’il faut parfois se fier au pelage de la bête pour se faire une idée sur le moine en question.
Aujourd’hui (septembre 2006) je lance ma nouvelle science toute droit sortie de mes 10 doigts (de mes 8doigts en fait, je n’utilise jamais mes auriculaires sur mon clavier) : la comportementalogie des tables.
Vous l’aurez bien compris, il s’agit encore de mon resto (Café Branly, au musée du même nom). Mais en bonne investigatrice que je suis, il faut bien que j’épuise le sujet. Déjà je vous ai épargné le récit de mes nombreuses maladresses, et celui des innombrables confrontations subies avec la haute hiérarchie… donc estimez vous heureux. Et toc


Où j’en étais déjà ?

Ah oui, j’ai cru observer pendant ces deux dernières semaines, une forme de généralité. Lorsque les clients (donc humain en général bien portant) sont livrés à eux même dans la salle où je travaille -oui parce qu’en général on ne leur laisse pas trop le choix à franc parler, un curieux phénomène se laisse parfois observer.

Plus le manteau est noir, cintré, haut couturier, plus la personne qui le porte choisie un grand espace… Quand bien même ce dernier voyagerait en solitaire, il faudrait qu’il s’asseye autour d’une table pouvant en accepter une dizaine de son gabarit. J’entends par là l’homme d’affaire, le dit pressé, celui qui demande de suite un café bien serré l’oreille vissé à son téléphone portable. J’entends par là, la fashionista over-classe, l’ipod en évidence à côté du sucrier. Des gens qui souhaitent peut être autant recevoir que s’étaler…

Aux antipodes de ces deux caractères là, les deux petites mémés, celles-là tout à droite, oui oui, les deux au gilet Damart rose retroussé… Ben ces deux là me demanderont tout sourire le plus petit coin possible, « pour plus d’intimité » qu’elles ont coutume de me dire. (coin ombragé de préférence, avec pas trop de vent et pas trop de bruit)( « et les WC c’est par où ? »).

Et la famille nombreuse qui vient de débarquer ? Empilés sur une chaise les mômes, et qu’ils ne viennent pas nous emmerder. Puisque l’homme pressé traine à sa table, on n’a aucun endroit ou caser cette armée.

Et le gentil couple tout niais, qui souhaiterait trouver un petit coin de calme volupté ou s’échanger de doux baiser ? Rangé près des WC ou viennent s’enfermer les mémés. Ils enverront de timides sourires intimidés à la serveuse désolée qui n’aura jamais le temps de les déplacer malgré les belles promesses qu’elle leur avait données.

Comportementalogie des tables donc, ou stupide analyse d’une serveuse surmenée !

***

La fille cachée de Mc Giver :

Dans la série je passe des journées à la con, je pense que je vous mets tous KO.

En apparence, tout cela était très loin d’être excitant. Je venais encore une fois de passer pour une débile en allant rendre un DVD loué en retard « ah bon vous avez une boite à lettre pour les rendre ? oooh », et je partais tranquillement en expédition dans ma cave pour aller chercher mon jean fétiche, mille fois rapiécé, mis, lavé… Le genre de chiffon peu apprécié par les mamans autrement dit.
Et là c’est le drame. La porte de ma cave est fermée à l’aide d’un cadenas, trop contente de la refermer sans me coincer les doigts dedans, je me rends compte en remontant les escaliers que mes clés sont encore à l’intérieur. …

Et meeerde !

Réflexion intensive… Je suis à la porte, mon colocataire/cousin se trouve en Espagne pour une semaine, tout ce qui ressemble de près ou de loin à un téléphone portable ou à un portefeuille s’avère donc être gentiment coincé à l’intérieur de ma petite maison…

Absolument parfait tout ça.

Assise dans les escaliers je réfléchis, un peu lassée par moi-même. Première idée, crocheter le cadenas. J’ai au moins pour moi d’être une fille, je me ballade donc toujours avec des barrettes à profusion dans les cheveux, ça a du bon d’être un hérisson de temps à autre. Et vas-y que je me vois déjà clamer haut et fort être la fille cachée de Mc Giver, mais faut bien se rendre à l’évidence, le cadenas résiste à toute forme de séduction, d’autant plus qu’il est sécurisé le bougre.

Deuxième pause dans les escaliers. Retour devant la porte, coup de pied dedans, mal au pied, nouvelle découverte : je suis descendue en chaussettes.
Bilan numéro 2, à la rue, sans chaussures, ni papiers, ni argent… Je zieute par les fentes de la porte pour tenter de localiser les vilaines clés, elles sont là par terre, pas si loin en fait… Il me faudrait une tige en métal, un truc du genre. Go !

Local poubelle, « Qu’esski mangent les voisins ? ». Trop vernie je suis, dans la deuxième poubelle, je tombe sur un paquet de cintres, en plastique mais c’est déjà ça. A quatre pattes devant la cave, l’espace entre le sol et la porte est trop petit pour y passer mon bras, qu’à cela ne tienne, je creuse. (Vive les caves pourvues d’un sol qui se désagrège de lui-même). J’adore. Waf ! Petit moment d’hésitation, j’ai en tête la légende du croque mitaine… Tant pis je verrai plus tard. Après un quart d’heure de gratouilles désespérées, de tourniquottis ridicules agrémentés d’insultes en tout genre devant une porte en bois dans la glauque pénombre d’une cave humide, j’arrive à mes fins, pas peu fière.
Bon je suis peut être pas la fille cachée de Mc Giver, mais une cousine éloignée à la rigueur ?

Une réponse à “Anecdotes

  1. Zoubir

    Même si t’es pas la fille cachée de Mc Giver, tu restes la battante de mon cœur.
    Merci pour ce bon moment dans tes histoires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s