Petites annonces

Madame, Monsieur,

Actuellement étudiante en Master d’Urbanisme au sein de notre Sorbonne nationale, je suis actuellement à la recherche d’un stage pour l’été à venir. La perspective de ne pas avoir de vacances me paraît très excitante et j’adorerais plus que tout être exploitée pour même pas deux sous, ou encore (mieux encore) servir de greluche-machine à café sur pattes.

Vous pouvez constater sur ce blog dessiné que mes études en urbanisme me passionnent. En effet, mes cours m’inspirent tellement que je ne peux attendre d’être rentrée chez moi pour dessiner mes anecdotes. Il s’agit là d’un gain de temps considérable qui me permet d’être totalement omnipotente (ou un autre mot du genre). Bien entendu, je sais aussi me fondre dans la masse, et prendre des notes comme tout le monde durant les cours intérressants !

Je suis tout à fait formée pour effectuer un stage au sein de votre entreprise et me voir confier un poste à responsabilité (la gestion des gobelets de la machine à café, par exemple). En effet, je suis actuellement une formation professionalisante qui m’apprend les bases de mon futur métier : la patience, la langue de bois et l’égoisme. Certains de nos professeurs peuvent se targuer de nous apporter les éléments nécéssaires pour pouvoir affronter en toute quiétude les affres de la vie adulte, car, en tant qu’étudiants, je peux vous assurer qu’on se fout déjà de notre gueule. C’est pour cela que je sais pertinement qu’il ne me sera d’aucun secour d’exposer mes milles et une qualités, mon savoir incroyable et mes capacités étonnantes dans des domaines hors du commun : mieux vaut en effet susciter l’intérêt par une sorte de suspens qui fera que, peut être, vous lirez ma lettre jusqu’au bout sans songer à vous torcher avec une fois lue.

C’est le paragraphe où je suis censée prouver que l’intérêt que je porte à votre entreprise est sincère… Mais soyons francs, vous savez très bien comme moi que tout ceci n’est que fourberie. Que non je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer vos travaux durant mes recherches sur un sujet à la con, que je ne me suis pas non plus penchée sur vos projets car j’aimais la philosophie de votre approche. Nan, vous et moi savons très bien que je me suis contentée de taper sur Google le nom de votre entreprise afin d’engranger un maximum d’informations qui pourront me faire passer pour plus intelligente que je ne suis. Je suis certaine donc, que cet accès de sincérité jouera en ma faveur. De plus, vous êtes désormais conscients qu’Internet n’a aucun secret pour moi.

Je dois désormais me servir de ma disponibilité la plus totale pour un éventuel entretien, si vous êtes arrivé jusqu’ici vous savez déjà que de toute façon, quelque soit l’heure et l’endroit, j’y serais, tellement heureuse d’avoir obtenu une réponse plus ou moins positive.

Enfin, je dois vous adresser tout un panel de sincères salutations, aux formulations les plus biscornues qui font que parfois on se demande s’il s’agit bien d’une phrase en Français. Je vous serai donc gré de bien accepter que je vous épargne ce genre de politesses et vous serve à la place un joyeux  « à plus l’ami » qui aura au moins pour lui d’être original.

Sur un pied d’égalité donc : à plus l’ami.

Stella M. Etudiante désespérée.

Résumé : engagez moi je suis formidable.

Bien entendu, tout ceci est à prendre avec au moins un milliard de degré…

***

Madame, Monsieur

Actuellement entrante en magister d’urbanisme au sein de la cultissime Sorbonne, je suis à la recherche d’un taf pour l’année à venir, plus communément désigné par la noble apellation « job étudiant » si ça te chante mieux, Madame, Monsieur. Le tout afin d’me faire un peu de thune et de financer mes futurs égarements mais aussi d’acquérir une expérience professionnelle dans la restauration ou à la caisse indispensable dans le cadre de mes présentes études.

M’étant échinée pendant un mois dans une boulangerie il y a cela quelques années, ainsi que pendant près de 4 mois non consécutifs dans un horrible café atrocement fréquenté, et plus récemment derrière un bar, je suis dotée d’une sacrée dose de patience et j’ai même appris à ne plus faire peur aux clients. Si l’anglais n’est pas totalement maîtrisé, je parle cependant très bien le touriste et le langage des signes en indiquant alors à la perfection la direction à emprunter pour se rendre à « la toalette ». (Je peux même le dire en russe !!!)

J’me sens donc en mesure d’apporter toute ma fucking joie et ma fichue bonne humeur (ma motivation on verra dac patron ?) à ta géniale entreprise. Carrément volontaire, je suis libre aussi bien le jour, la nuit, soir et matin, semaine et week end et me tiens à ton entière disposition pour un éventuel entretien qui me fera stresser une semaine à l’avance. Juré.

Dans l’attente d’une réponse de ta part qui je l’espère ne saura tarder bougre de feignasse, Patronne, Patron, je te prie de bien vouloir croire en mon désespoir le plus profond et le plus distingué.

M. Stella

***

2 réponses à “Petites annonces

  1. Ah et si toi être proprio d’un appart moins cher, moi applaudir très fort avec grand sourire en option !

  2. Melopee

    vahcment bien ecrit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s